Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 10:05

On écrit pour ne pas mourir entièrement, pour ne pas mourir tout de suite puisque tout dépérit. Et je crois que parmi toutes ces raisons, les deux raisons les plus fortes d'écrire sont bien celles-ci : faire partager aux autres l'étonnement, l'éblouissement d'exister, le miracle du monde et faire entendre notre cri d'angoisse à Dieu et aux hommes, faire savoir que nous avons existé.
Eugène Ionesco, in Antidotes, 1977

 


Les prochains rendez-vous avec l'écriture de Nadège Prugnard au Printemps 2014

 

 

Le 25 avril à 20h30 à Thiézac (15)

ALCOOL, un petit coin de paradis 

Et en résidence à Thiézac du 22 au 25 Avril

Projet soutenu par la communauté de Communes Cère et Goul en Carladès

Résa 04 71 47 89 03 / culture@carlades.fr

 

Du 28 Avril au 7 mai

Nadège Prugnard participe au projet Penthésilée de Kleist mis en œuvre par Catherine Boskowitz au 104 à Paris http://theatrecboskowitz.blogspot.fr/2012/04/penthesilee-dapres-heinrich-von-kleist.html

 

Du 8 au 20 Mai

LE BERCEAU TRAGIQUE DE LA DEMOCRATIE 

Nadège Prugnard sera en résidence d’écriture à Athènes avec Mâya Heuze Defay

 Projet soutenu par Regards et Mouvements

A consulter : http://www.greekcrisis.fr/

 

 

Vendredi 30 mai 2014 à 20h30

LE CIEL ROUGE N’A PLUS SOIF !

De et par Nadège Prugnard et Géraud Bastar

Au Festival des Dindes Folles à Rivolet (69) 

http://www.dindesfolles.com/main.php?p=0

 

Le samedi 7 juin 2014 à 22H

LE CIEL ROUGE N’A PLUS SOIF !

De et par Nadège Prugnard et Géraud Bastar

 Au Festival «  Mais où vat-on ? » initié par l'Arrêt Création à Fléchin (62)

 http://www.l-arret-creation.fr/

 

Dimanche 8 juin à 19h45

ALCOOL, un petit coin de Paradis

Au Festival «  Mais où vat-on ? » initié par l'Arrêt Création à Fléchin (62) /

http://www.l-arret-creation.fr

 

Du 12 au 19 juin 2014

 LE DERNIER TITAN

Avec Jean-Luc Guitton et Pierre Marius Court

En Résidence de création à Théâtre en action à Moulidars (16) 

Présentation chantier le 19 juin à 19h

http://www.theatre-en-action.org/

 

LES PENDUS

De Nadège Prugnard et Kumulus est disponible dans la série rue / Scénogrammes // aux Editions de L’entretemps / http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/-l-entretemps,27-.html

 

 

Nadège Prugnard donnera des ateliers d’écriture en mai et juin au Lycée Jean-Monnet à Aurillac et dans le cadre du Festival «  Mais où va-t-on ? » à Fléchin Et à retrouver très bientôt les ZONES LIBRES sur le territoire Cantal  et les rendez-vous QUARTIER LANGUE VIE dans les quartiers Sud d'Aurillac

Alcool de et par Nadège Prugnard / Photo Daniel Aimé

Alcool de et par Nadège Prugnard / Photo Daniel Aimé

ALCOOL

Un petit coin de Paradis

De et par Nadège Prugnard

 

le 25 Avril à 20H30 à Thiézac (15)

et le 8 juin à 19H45 au Festival " Mais où va t-on ?" à Fléchin (62)

 

Monologue bifide entre l’alcool et l’écriture

Miroir d’un apéro céleste à la cuite tragique

Elle dit : - Je sais que je ne peux pas boire un verre et m’arrêter !

Je dis : - Je sais que je ne peux pas écrire un vers et m'arrêter !

 

Dans un coin de mur, miroir déformé de la cité, une femme se cogne au verbe pour trouver sa part d’humanité, retrouver un visage. Entre paroles rageuses et mots accrochés aux étoiles, Fany peau de whisky balance la longue litanie d'une vie écartelée entre les bars, d'une existence fracassée entre le dernier verre du jour et le premier du lendemain

 

EQUIPE ARTISTIQUE

Texte et mise en œuvre Nadège Prugnard / Assistante à la mise en scène Mâya Heuze Defay / Regard extérieur Nouche Jouglet-Marcus et Jean-Luc Guitton / Création musicale Lembe Lokk, Géraud Bastar et Lux Bas-fonds / Création Lumières Jean-Louis Fié / Costumes Marianne Mangone / Photos Daniel Aimé

 

PARTENAIRES : La Ville et le Théâtre d’Aurillac - Scène conventionnée, le Lavoir Moderne Parisien, la Communauté de commune Cère et Goul en Carladès, la Ville de Clermont-Ferrand, le Conseil Général du Puy de Dôme. La compagnie Magma Performing Théâtre est en convention triennale avec le Ministère de la Culture et de la Communication / Drac Auvergne, la Région Auvergne, la ville et le Théâtre d’Aurillac

Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé

Alcool de Nadège Prugnard photos de Daniel Aimé

« Performance d'actrice autant que prouesse renouvelée d'écriture, cette dernière création a fait chavirer l'esprit des spectateurs aussi sûrement qu'elle a balayé la salle avec ses lames de fond. (…)On songe au grand « oui » à la vie de Nietzsche, mais aussi à de grands écrivains : Apollinaire et son recueil Alcool éponyme , mais aussi la démesure de Bukowski, la beauté blême d’Au dessous du volcan de Malcolm Lowry, ou encore l’ivresse poétique de Baudelaire, puisée aux sources de l’absinthe (…)La Montagne, Julien Bachellerie

« En un long monologue, « elle lit » les fragments d’une vie cassée, car « si je ne parlais pas, je mettrais un terme à ma vie ». Elle dit « ses maux avec ses mots », bourrée à l’écriture et à l’alcool », c’est poignant (…) Josianne Privat, La Montagne»

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/cantal/aurillac/2014/03/01/le-public-enivre-par-la-derniere-creation-de-nadege-prugnard_1895034.html

Teaser de Bruno In Nocte

Le ciel rouge n'a plus soif ! De Nadège Prugnard et Géraud Bastar Photo Mathieu Galleyrant

Le ciel rouge n'a plus soif ! De Nadège Prugnard et Géraud Bastar Photo Mathieu Galleyrant

Le ciel rouge n'a plus soif !

Conte glam'rock de et par Nadège Prugnard et Géraud Bastar

 

le 30 mai à 20H30 au Festival Les dindes folles(69)

le 7 juin à 22H au Festival "Mais où va t-on" à Fléchin (62)

 

Une histoire d’amour....

Histoire d’une princesse désenchantée, vrai-fausse vierge post-punk qui appelle le grand méchant loup, vrai rocker à voix chaude… Batterie de mots parlés-chantés, effluves à la Tom Waits, cicatrices à vif …le duo joue des codes du conte de fée comme du crash test amoureux. Entre poésie écorchée et énergie rock. Dans le conte et sa longue galerie de personnages, Elle est cette figure de l’insurrection contre la vie qui file. Trop vite, comme une enfance brûlée. « J’veux pas mourir ! » Alors, conter le cours du temps, l’amour qui se dérobe, elle court dans la forêt, éperdue. Dans cette course existentielle, elle croise le loup. Bête rock à la voix rauque, il consume à l’infini son amour pour la belle de ce conte qui chemine de travers. Nadège Prugnard et Géraud Bastar secouent les terres de l’imaginaire de l’enfance et questionnent nos propres mythologies intimes. Ils inventent un conte d’aujourd’hui, un poème amoureux qui mêle théâtre et rock, « celui qui est drôle, pétaradant, corrosif… et rempli jusqu’à la gueule d’amour pour les mots, pour la musique et pour l’autre. » Fred Sérager

 

Ce spectacle joue en salle comme en extérieur. Nadège Prugnard et Géraud Bastar affirment la nécessité de porter la pensée et la poétique d’aujourd’hui sur les scènes, dans la rue et autres carrefours de vie.

Equipe artistique

Lumières : Jean-Louis Fié / William Mas / Costumes : Marianne Mangone Vidéo et regard extérieur : Amanda Rubinstein Scénographie : Sophie Chandoutis

Partenaires

Soutiens dans le cadre des conventions triennales de la Cie Magma Performing Théâtre : Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne, Conseil régional d’Auvergne, Autres partenaires : Seize alliés production ,Ville de Clermont-Fd (63), Le Guingois scène de musiques actuelles à Montluçon (03), Festival Hibernarock (15) , Espace Périphérique (Ville de Paris - Parc de la Villette), LE TRANSFO – agence de développement culturel en Auvergne dans le cadre de l’événement « théâtre et rock écriture ».

Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier
Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier

Photos de Daniel Aimé, Mathieu Galleyrant, Marie Ladvie et Danyel Massacrier

"(...) Le verbe impétueux, cru, énumération d’émotions, rimes diaboliques ça fait mouche, ça vous touche au plus profond, ça vous secoue l’intime. Concert-théâtre à vivre de nuit à l’heure où tout peut être dit, au son fort rock qui pulse et vous submerge longtemps. Un conte, une véritable écriture théâtrale. Ce genre littéraire est revisité et magnifié par une mise en son et une écriture contemporaine, novatrice. Du grand texte théâtral." ZOOM LA RUE, mars 2014

" Dans ce conte glam'rock, il y a bien une princesse et il y a bien un grand méchant loup. Sauf que la princesse est fringuée comme une nana qui aurait trop bu des Mojitos de Jérémy au Little soba et le grand méchant loup a enfilé un perfecto. Des personnages rock, punk, ceux qui ont aussi l'âge du crédit de la maison a remboursé, les études des mômes et les pensions alimentaires à payer, mais qui pourtant interrogent une société dans sa capacité à se lever, s'indigner, exister. Sur des rifs qui rappellent le duo Serge Teyssot-Gay et Marc Sens de Zone-Libre, Nadège Prugnard n'aurait elle rien à envier à Casey. Sa parole, c'est sa voix et sa voix c'est son âme, celle d'une femme, dont le coeur bat et le poing ne se baisse pas. De la résistance à l'état pur face à l'ennui de voir les choses se faire dans notre société sans rien dire. Alors bien sûr c'est pas divertissant-tissant, quoiqu'au début il y a un masque de loup, mais bon sang que ça réveille ! Ca réveille quoi ? Le chant des possibles, tu connais ?" Le petit Bulletin, Grégory Bonnefont
« Nadège Prugnard et Géraud Bastar avancent ainsi, sur un fil balancé par la tempête sous leur crâne, avec pour balancier d’un côté la douleur, la colère face à tout ce qui nie, qui emprisonne et qui blesse, de l’autre la plénitude d’un amour éblouissant et la liberté passionnée d’une parole sans réserve. Cette parole à deux voix, échevelée, est d’une grande beauté, poésie pure et fulgurante lucidité. Tout du long, chantée ou parlée, criée ou murmurée, elle est le mystérieux sésame et le fil d’Ariane dans le labyrinthe d’un spectacle à couper le souffle, dont on ressort conquis et un peu ivre » Geneviève Brun, Critique revue Théâtre/public

« La pièce, écrite et interprétée par l’auteur et metteur en scène Nadège Prugnard et le musicien Géraud Bastar, revisite avec une profondeur mêlée d’allégresses l’imaginaire des contes de fée. Il en ressort une fresque glamour et rock, irrévérencieuse et tendre, poétique et écorchée vive sur l’autel de la liberté. » La Montagne, Julien Bachelerie

vidéo Amanda Rubinstein

Le Dernier Titan / Photo Daniel Aimé

Le Dernier Titan / Photo Daniel Aimé

Le dernier Titan

Conférence de presse du père Noël

De Nadège Prugnard /Avec Jean-Luc Guitton et Pierre-Marius Court /Lumières Jean-Loup Fié /Costumes Marianne Mangonne

 

En résidence de création à Théâtre en Action du 11 au 19 juin(16)

Présentation chantier le 19 juin

 

A l’invitation de Christophe Sapin, journaliste sur Mythe FM, le Père Noël vient donner une ultime conférence de presse. Dans un dialogue haletant et survolté entre Christophe, figure du nihilisme contemporain et le Père Noël cette figure incommensurable de la générosité, se dessine une fresque tragi-comique sur un improbable plateau radiophonique : « Oui j’existe ! puisque on veut me tuer » clame le Père Noël. Il se débat contre ses assassins : l’ultra-consumérisme, la marchandisation des souhaits, une époque où règne désormais la culture du « Fric » et qui ne croit plus en rien. Mais ce prolo des étoiles, « bâtard de Zeus » comme il se nomme, se cabre et éructe contre l’inéluctable : « Je suis le dernier Titan, je ne veux pas mourir ». Tour à tour grotesque, pathétique, bouffon, il répond en direct au courrier des enfants, lance des nounours aux spectateurs, explique les difficultés qu’il rencontre dans les cheminées postmodernes, parle de ses lutins qui lui font des blagues, de son corps épuisé par le temps, il tente d’expliquer l’interdit qui fonde son existence, l’agonie de son propre mythe, fait référence au berceau grec de la tragédie, crache le secret de sa langue coupée …..

Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé
Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé
Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé
Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé
Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé

Le Dernier Titan, Photos Daniel Aimé

" Dans le public, ce chant homérique touche à l’inconscient collectif. Claque comme une gifle sur nos mythologies intimes. « Mesdames, Messieurs, vous êtes les témoins de la disparition du Père Noël ! » Mais le « prolo des étoiles » se cabre et éructe contre l’inéluctable. Un cri carmin, interprété par le stentor Jean-Luc Guitton et rehaussé par Pierre Marius Court, qui touche juste, ébranle, interroge." La Montagne , Julien Bachelerie

Les Pendus de Nadège Prugnard et Kumulus

Les Pendus de Nadège Prugnard et Kumulus

LES PENDUS

De Nadège Prugnard et Kumulus est disponible dans la série rue / Scénogrammes // aux Editions de L’entretemps / http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/-l-entretemps,27-.html

Les pendus seront joués cet été par la cie Kumulus au Festival d’Avignon 2014 !!!

...." Une écriture qui fonce, qui refuse l'autocensure, qui colle à la multiplicité mouvante du réel, qui accepte le cataclysme de la vie humaine, le caractère extraordinaire de tout ce qui a lieu. Une grande opposition à l'immonde rapetissement petit-bourgeois et mercantile du monde, divisé, écrasé, disséminé, trahi, souillé, par la marchandise et la componction. Une passion qui attaque les masques et les paravents. Le style de Nadège Prugnard est traversé par un désir passionnel de libération" Jean-Jacques Delfour

Ne lâchons rien ! Photo Nicolas Groslier

Ne lâchons rien ! Photo Nicolas Groslier

Ne lâchons rien !

 

Pour joindre et soutenir les Intermittents du spectacle en Auvergne https://www.facebook.com/intermittentsdauvergne?fref=ts et sur le mail caiip@gmail.com

Toutes les infos sur le site de la CIP IDF http://www.cip-idf.org/

 

Pour avoir des infos sur le mouvement H/F pour l’égalité Homme-Femme dans les arts et la culture et signez le Manifeste http://www.activism.com/fr_FR/petition/manifeste-du-mouvement-h-f-pour-l-egalite-femmes-hommes-dans-l-art-et-la-culture/15914

 

Pour soutenir Confluences à Paris https://secure.avaaz.org/fr/petition/la_ministre_de_la_culture_Sauver_Confluences_lieu_darts_et_dengagements_Paris_20eme/?pv=4

 

Pour soutenir le Lavoir Moderne Parisien https://secure.avaaz.org/fr/petition/Il_faut_sauver_le_lavoir_moderne_parisien/?pv=106

MAGMA PERFORMING THEATRE

magmaperformingtheatre@orange.fr

direction Nadège Prugnard / nadege.prugnard@gmail.com

administration Nicolas Groslier / nicolas.groslier@magmaperformingtheatre.com

 

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 12:44
"C'est auprès de ces camarades que j'ai appris, dans la lutte, le sens du courage. Je n'ai cessé de voir des hommes et des femmes risquer et donner leur vie pour une idée. J'ai vu des hommes supporter des brutalités et des tortures sans craquer, montrant une force et une résistance qui défient l'imagination. J'ai appris que le courage n'est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre." Nelson Mandela

 

Rendez-vous autour des textes de Nadège Prugnard

 

10 et 11 Mars : M.A.M.A.E  à Confluences à Paris

20 Mars: Sortie du texte " Les pendus" au éditions de l'Entretemps

26 Mars : Suzanne takes you Down à Confluences à Paris

et reprise à Aurillac des actions artistiques " Quartier langue vie"

 

Dans le cadre de l'événement " 1914-2014 Un siècle de Résistances " Orchestré par Carole Thibaut et la Compagnie Sambre à Confluences, les artistes se rassemblent pour dire la résistance inaliénable !

Avec entre autres : Alexandre Zeff, Tsakap Serge Dupont, Carole Thibaut, Miléna Vlach, Mosco Boucault, Vincent Debost, Dominique Paquet, Anne Théron, Anne Montfrt, Marie-Do Fréval , Noël Casale, Blandine Pélissier, Nadège Prugnard, Leyla -Claire Rabih, Souad Belhaddad, Marie- Christine Mazzola et bien d'autres encore ....A cette occasion Nadège Prugnard présentera M.A.M.A.E et Suzanne Takes you down

CONFLUENCES
190 bd de Charonne 75020 Paris/ Metro ligne 2 Philippe Auguste ou Alexandre Dumas
01 40 24 16 46/ www.confluences.net

programmation " 1914-2014 Un siècle de résistances"

M.A.M.A.E

Meurtre Artistique Munitions Action Explosion

Aperçu des attaques suicides perpétrées par des artistes

10 et 11 Mars à 20H30 à Confluences ( Paris 20ème)

 

Texte Nadège Prugnard/ Mise en scène Marie-Do Fréval et Nadège Prugnard/

Avec Véronika Faure, Marie-Do Fréval, Lembe Lokk, Sophie Millon, Juliette Uebesfeld et Tessa Volkine

 

Six actrices « s’explosent » face au public. Une mort publique et théâtrale. Elles en ont gros sur le cœur et ça déborde dur. 6 demandes d’amour urgentes violentes. Parole en arme... Et ça fait méchamment mal, même si l’humour est là ! Un texte provocateur et jouissif. Rapide et du violent. Parole rythmique. Techno langagière. Une performance « Parlante ». Éclats. Fulgurances. Un texte boomerang, de la vitesse du message sans accusé de réception. M.A.M.A.E nous arrive en pleine face comme une claque esthétique verbale engagée et désespérée.

 

Partenaires Drac Auvergne / Conseil Régional d’Auvergne / Conseil Général du Puy de Dôme / Ville de Clermont-Ferrand / La Comédie Scène Nationale de Clermont-Ferrand / Théâtre de l’Ephéméride à Val de Reuil / Théâtre du Chaudron à Paris / La Générale et le LMP à Paris Avec le soutien de Sémaphore à Cébazat et du Théâtre du Corbeau Blanc

Prugnard mars 2014 : Textes en résistance


"Si M.A.M.A.E était un morceau de jazz, il pourrait être signé Charles Mingus" Guy Degeorges, Un soir ou un autre

"De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement. Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l’invention d’un grand opéra de la contagion ! Ici, la sculpture du malaise n’est pas une fin en soi mais un début gratte –cul On est dans l’érotomanie du verbe abrasif, dans cette rare et précieuse vulgarité du désespoir. Ce spectacle ne dénonce rien, il vomit. Tout ! En vrac. A commencer par l’intolérable militance, complice de l’asphyxie de la pensée Car « Meurtre artistique Munitions Action Explosion » ne se contente pas de faire un lit de maux, de le border amoureusement de grands sentiments à fleur de mots." Roland Duclos, La Montagne

« J'ai découvert l'écriture de Nadège Prugnard, au Lavoir Moderne, il y a deux ans avec "M.A.M.A.E. ", et ensuite dans le même lieu "Women 68", depuis j'en redemande. Une écriture où, entre fusion et effusion, les mots brulent et jaillissent. A son contact les vérités tièdes du raisonnable et des bons sentiments s'évaporent …Une écriture à découvrir de toute urgence » – France Inter –les coups de cœur de Monsieur Guy



SUZANNE TAKES YOU DOWN

LE 26 Mars à 20H30 à Confluences ( Paris 20ème)

 

De et par Nadège Prugnard

Lumières Jean-Louis Fié

Suzanne nom de code "takes you down" actrice fusillée sur scène le 16 novembre 1943 à Vichy hante le théâtre pour dire son histoire, pour redire l'endroit de sa propre mort et à travers elle convoquer cette période noire qu'a été la guerre de 39/45. Son corps a été avili, broyé par les nervis du IIIème Reich, mais l’actrice, engagée dans la resistance pour le renseignement, putain de la Wehrmacht, reste debout un poème en main, texte nu, abattoir à ciel ouvert, inventaires de noms, fil rouge d'une pulsation obsédante et organique….

 

Un texte nourri de témoignages de 39-45 récoltés en région Auvergne pour dire la résistance, inaliénable. Suzanne takes you down est né d’une écriture de terrain à savoir de rencontres, témoignages, récolte de paroles auprès de personnes ayant vécu la deuxième guerre mondiale en région Auvergne. Le travail d’écriture s’est construit autour de la question de la résistance mettant en abîme la période 39/45 et notre société actuelle.

photos Thibault Feuillade
photos Thibault Feuillade
photos Thibault Feuillade
photos Thibault Feuillade

photos Thibault Feuillade

"La comédienne donne à cette tragédie au parfum de mort , les accents d’un oratorio sacré. Divine liturgie au décor d’abattoir à ciel ouvert, elle en a écrit la partition d’une seule phrase mausolée , long continuum mémoriel, hypnotique ostinato au goût de cendre, scandé sur un rythme opératique avec des proférations crépusculaires de contraltiste." Roland Duclos, La Montagne

"A prendre comme un bloc, l’engagement total de Nadège Prugnard, qui se heurte à l’indicible, yeux endeuillés de noir, qui crie et pleure ce texte et cette révolte sans reprendre son souffle. Les mots s’abiment et souffrent comme les corps humiliés sous les coups, évoquent les larmes, la sueur, la merde, la terre, la peur, haïssent et demandent justice, et aiment comme l’amour éperdu, sans retour, des amants arrachés l'un à l'autre par l’Histoire. L’expérience du spectateur n’est ce soir pas plaisante, la performance salutairement excessive, à rendre bien d’autres propositions dérisoires" Guy Degeorges, Un soir ou un autre

"Fleur rouge toujours étincelante oranant sa chevelure-vanille, Suzanne promène ses derniers mots au parfum de lendemains sur l’odeur infecte des charniers. Elle hurle l’indifference du ciel, de la lumière, des oiseaux, quand l’abomination galope toujours et que la liberté se fait catin des jougs. Un refrain d’ultime voyage, que rythment, alors que tombent les feuillets, la langue des bourreaux et la poésie de la beauté fragile, à jamais insoumise. Avec pour bagage un patrimoine de récits récoltés en Auvergne, Nadège Prugnard transfigure le legs historique en une fiction condensée, multipliée. Allegeance faite à tous ceux qui, devant les baïonnettes et les schlagues, se sont levés, l’auteur livre une ode puissante à la résistance . D’hier et d’Aujourd’hui" Julien Bachellerie, La Montagne

 

LES PENDUS

Sortie du livre le 20 Mars 2014 aux éditions de l' Entretemps

 

Un spectacle de Barthélemy Bompard / compagnie Kumulus. Texte écrit par Nadège Prugnard / compagnie Magma Performing Théâtre pour Éric Blouet, Barthélemy Bompard, Stéphane Civet, Céline Damiron et Nicolas Quillard.

 

Deux bourreaux, trois hommes, une femme. Une mort publique et théâtrale. Ce sont quatre corps perdus-tendus-suspendus à eux-mêmes qui slamment-scattent-éructent. Ce sont des voix qui s’arrachent à la mort, qui défient le temps. Paroles ultimes et poings tendus, appel au désordre, rire immense… C’est le cri post-mortem de la liberté qui n’en aura jamais fini de dire. Nadège Prugnard et Bathélemy Bompard ont conçu ensemble la pièce Les Pendus, dans le cadre des projets « Tandem » initiés par le Festival international de théâtre de rue d’Aurillac en 2009. Les auteurs ont bénéficié d’une résidence d’écriture et ont été accueillis par le CNES à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon. La pièce est diffusée régulièrement par la compagnie Kumulus depuis l’été 2009.

 

Le livre les pendus sera disponible le 20 mars dans la série Rue // Bibliothèque Scénogrammes // Editions l’Entretemps. Jusqu'au 19 mars vous pouvez bénéficier d'une réduction de 20% ( soit 8 € AU LIEU DE 10€ ) sur l'achat du bouquin en suivant ce lien ou bien en imprimant le bon de souscription : http://www.web183018.clarahost.fr/prochainement/165-les-pendus.html

Prugnard mars 2014 : Textes en résistance

ALCOOL,un petit coin de paradis

de Nadège Prugnard première du 27 février au Théâtre d'Aurillac scène conventionnée pour les nouvelles écritures. Retrouvez ci dessous les premières photos et premiers articles !

Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé
Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé

Alcool de Nadège Prugnard / Presse et des photos de Daniel Aimé

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 13:10

L'alcool fait résonner la solitude et finit par faire qu'on la préfère à tout. Boire ce n'est pas vouloir mourir, non.Mais on ne peut pas boire sans penser qu'on se tue. Vivre avec l'alcool, c'est vivre avec la mort à portée de main.Ce qui empêche de se tuer quand on est fou d'ivresse alcoolique c'est l'idée que une fois mort on ne boira plus." Duras, La vie Matérielle

ALCOOL
Un petit coin de paradis


De et par Nadège Prugnard

le 27 février à 20H45 au Théâtre d'Aurillac

Réservations au 04 71 45 46 04  

 

Après les résidences de novembre, décembre et janvier, le projet ALCOOL entre dans sa dernière période de création avec plusieurs rendez-vous :

Du 16 au 20 février/Résidence à Vic-sur-Cère en partenariat avec la Communauté de Communes Cère et Goul en Carladès

Du 21 au 26 février/Résidence au Théâtre d'Aurillac

 

Photo Chris Boyer

Photo Chris Boyer

Monologue bifide entre l’alcool et l’écriture
Poème toxique entre la bouteille et le stylo
Miroir éthylique d’un apéro céleste à la cuite tragique
Elle dit :
- Je sais que je ne peux pas boire un verre et m’arrêter !
Je dis :
- Je sais que je ne peux pas écrire un vers et m'arrêter !

 

Pour cette nouvelle création, Nadège Prugnard a choisi de travailler sur le thème de l’ivresse du verbe « poème dans un coin d’ombre où je fourre ma main d’auteure dans la gorge de la vinasse ». Un texte à l’image de Putain de route de campagne, ou encore Women 68 même pas mort, nourri de recherches scéniques et de rencontres faites cette fois-ci au « comptoir des vivants » : « De toute façon je n’ai pas envie d’aller à la piscine, tout le monde te regarde et si tu te pends, c'est la honte … ! »


Assistanat à la mise en scène : Mâya Heuze Defay / Regards extérieurs : Nouche Jouglet-Marcus et Jean-Luc Guitton Création musicale Lux-Bas Fonds (Géraud Bastar, Frédéric Leclair, Clément Peyronnet) et Lembe Lokk / Chant : Lembe Lokk /Montage sonore et prise de son Lézard Productions / Mâya Heuze de Fay et Quentin Pourchot / Création Lumières : Jean- Louis Fié/Costumes : Marianne Mangone / Administration : Nicolas Groslier / Teaser vidéo Hélène Bobroff / Photos Daniel Aimé


Remerciements complices à Thérèse Bosc, Elodie Fourmont, Pascaline Hervéet, Nouche Jouglet Marcus, Barbara Killian, Séverine Le Blanc et Renata Scant, qui ont travaillées à l’inspiration scénique du projet lors de résidences de recherches dramaturgiques au Théâtre d’Aurillac. Merci aussi à Evelyne Vidalenc et l’association l’ANPAA, Le Pavé de Boeuf, le Bar de l’Avenue et tous ceux qui tanguent joyeusement au comptoir des vivants, Jordanne FM et le collectif d’écriture « C’est tes Cris » et la Communauté de Commune Cère et Goul en Carladès.

On songe au grand « oui » à la vie de Nietzsche, mais aussi à de grands écrivains : Apollinaire et son recueil Alcool éponyme , mais aussi la démesure de Bukowski, la beauté blême d’Au dessous du volcan de Malcolm Lowry, ou encore l’ivresse poétique de Baudelaire, puisée aux sources de l’absinthe (…) Enlevé et tranchant, poétique et grave, enjoué et nonchalant. A découvrir pour la première le 27 février prochain, au théâtre municipal. Julien Bachelerie, La Montagne

« En un long monologue, « elle lit » les fragments d’une vie cassée, car « si je ne parlais pas, je mettrais un terme à ma vie ». Elle dit « ses maux avec ses mots », bourrée à l’écriture et à l’alcool », c’est poignant (…) Josianne Privat, La Montagne

Un verre de l’amitié sera organisé à l’issue de la représentation pour fêter aussi la fin de la résidence d’artiste associé au Théâtre et à la Ville d’Aurillac de 2008 à 2013 de la compagnie Magma Performing Théâtre !

 

Partenaires : La ville et le Théâtre d’Aurillac scène conventionnée, la ville de Clermont-Ferrand, Le Conseil Général du Puy de Dôme, la communauté de commune Cère et Goul en Carladès. La compagnie Magma Performing Théâtre est en convention triennale avec le Ministère de la Culture et de la Communication - Drac Auvergne et le Conseil Régional d’Auvergne.

 ALCOOL de Nadège Prugnard ...Première !

RETROUVEZ LES ECRITURES DE NADEGE PRUGNARD EN MARS 2014 - A confluences à Paris dans le cadre de l'événement " 1914-2014 un siècle de résistances" initié par Carole Thibaut

M.A.M.A.E / Meurtre Artistique Munition Action Explosion les 10 et 11 Mars

SUZANNE TAKES YOU DOWN le 26 Mars

SORTIE du livre " LES PENDUS" de Nadège Prugnard / Kumulus le 20 Mars /Edition de l'Entretemps

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Magma Performing Theatre
  • Le blog de Magma Performing Theatre
  • : Ce blog se propose de donner à voir à entendre ou à vivre l'actualité de nadège Prugnard - auteure, metteur en scène et comédienne, et informer des spectacles, créations, chantiers et évènements artistiques produits par ou avec Magma Performing Théâtre.
  • Contact

Profil

  • Magma Performing Theatre
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.

Recherche