Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 10:40

Retrouvez toutes les dates des mois d'octobre et novembre avec Nadège Prugnard et la compagnie Magma Performing Théâtre à travers la France autour de la sortie du livre M.A.M.A.E & autres textes de Nadège Prugnard aux Editions Al Dante, de "No Border" (texte de Nadège Prugnard, projet cie HVDZ direction Guy Alloucherie) et des spectacles "Alcool, un petit coin de paradis" et "M.A.M.A.E" de Nadège Prugnard.  

 

 

Octobre : 

 

 

Du 4 au 15 Octobre : 

Le temps fort "Migrations" du CDN de Montluçon avec Nadège Prugnard artiste associée avec  l'installation "artiviste" "Pas Pied in Montluçon" ( conception Julie Romeuf et Nadège PRUGNARD), des speed-telling, "London calling" avec les étudiants de l'ESAD (direction Guy Alloucherie et Nadège Prugnard).

Plus d'informations sur le site du CDN de Montluçon et à venir sur ce blog. 

 

6 octobre 19H30 au Conservatoire André Messager de Montluçon 

LONDON CALLING avec les étudiants de l'Esad , direction Guy Alloucherie et Nadège PRUGNARD ( + performances bar-bar le 5 à 18H au Moderne et le 7 à 18H performances des artistes de l'ESAD dans les bars de Montluçon)

 

Le 7 octobre à 12h30 :

Dédicace du livre M.A.M.A.E & autres textes de Nadège Prugnard aux Editions Al Dante à la Librairie Le Talon d'Achille

 

 

Le 11 Octobre à 20h30 : 

Lecture de "No Border", texte (en cours) de Nadège Prugnard, projet cie HVDZ direction Guy Alloucherie au Guingois (Le 109) à Montluçon avec les Soudan Célestins Music

 

 

Le 14 octobre à 11h à Toulon :  

Lecture performance de "Alcool, un petit coin de paradis" à l'occasion de la sortie officielle du livre à Toulon près de la Fontaine Saint Vincent ou à la librairie Contrebandes selon la météo, organisé par Orphéon Théâtre en partenariat avec l'association des Libraires du Sud

Renseignements auprès d'Orphéon Théâtre 

 

 

Le 21 Octobre à 11h : 

Lecture-rencontre à la librairie Les Volcans à Clermont Ferrand en complicité avec la Comédie scène nationale de Clermont-Ferrand

Et le soir du 21 octobre à 18H : 

Lecture de "No Border" texte de Nadège Prugnard, projet cie HVDZ direction Guy Alloucherie ( à confirmer)

 

Zone Libre : lecture de "No Border" texte de Nadège PRUGNARD / HVDZ

Le 23 Octobre à 19H à Aurillac, lieu en cours

Le 27 Octobre à 19H au bar le Carladès  à Saint- Etienne de Carlat

 

 

 

 

 Novembre : 

 

le 10 Novembre à 20h30 à Arlanc (63) 

"Alcool, un petit coin de paradis" dans le cadre du Festival départemental "Les Automnales", représentation à la salle des fêtes d'Arlanc (63) organisé par le Centre culturel le Bief, accompagné d'un atelier d'écriture gratuit et ouvert à tous le 8 novembre au centre culturel le Bief.

Renseignements pour le spectacle et l'atelier auprès du Centre culturel le Bief : 04 73 82 16 59

 

 

Le 20 Novembre à 19h30 à Bagnolet 

Soirée de lancement du livre avec les représentations des spectacles "M.A.M.A.E" et "Alcool, un petit coin de paradis" au Théâtre l'Echangeur à Bagnolet (93) en présence de l'éditeur Laurent Cauwet.

Renseignements auprès du Théâtre l'Echangeur et complément d'informations sur ce blog dans un autre article. 

 

 

Du 20 au 25 Novembre à 20h30 à Bagnolet : 

"Alcool un petit coin de paradis" au Théâtre l'Echangeur à Bagnolet (93), représentations accompagnées de "Cartes blanches aux écritures indociles" avec les Editions Al Dante et les autrices A.C Hello, Amandine André et Sadie Von Paris ( à confirmer) 

Relâche le 23 novembre. Renseignements auprès du Théâtre l'Echangeur.

 

 

crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer
crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer

crédits photo Julie Romeuf, Daniel Aimé, Chris Boyer

 

Alcool, un petit coin de Paradis 

 

« Elle est digne d'un personnage de cinéma Italien réaliste, Anna Magnani dans "Mama Roma", ou une des actrices de Fellini. " Vent d'art, Sylvie Lefrère,

 

« Nadège Prugnard a une très belle écriture, c’est une actrice formidable (…) dans son spectacle « Alcool » c’est Gena Rowlands… ce spectacle est superbe » France Culture - Emission ça se dispute.

 

« "Alcool" est un spectacle couillu, un texte couillu et l’actrice qui le porte, Nadège Prugnard ne manque pas de couilles contrairement à beaucoup d’« auteurs françaises contemporains", Jean-Pierre Thibaudat

 

Du rouge à lèvres clownesque, du noir qui coule, un « embrasse-moi» lancé comme une bouée de sauvetage…Du sanglant, du très beau théâtre au-dessous du volcan » Théâtre du Blog, Stéphanie Ruffier

 

« Un moment d’émotion rare » Valérie de Saint-Do, L’insatiable-Cassandre

 

M.A.M.A.E

 

« Six femmes nous font face, six bouches à décorner les boeufs et rudoyer les noeuds. Corps tendus comme en extase, elles éructent, ragent, crachent, cinglent, dézinguent avant d’en finir. En choeur d’abord et c’est foudroyant, haletant, magnifiquement rythmé. Le texte écrit, porte déjà, dans sa graphie, les prémisses de son explosion vocale et corporelle, il est dommage qu’aucun éditeur n’ait songé à publier ce morceau choisi d’écriture incendiaire. « M.A.M.A.E » Il serait ignoble d’évoquer ce moment de théâtre inqualifiable sans en citer les six impressionnantes femmes protagonistes : Lembe Lokk, Veronika Faure,Marie-Do Fréval, Sophie Million, Juliette Uebersfeld et Tessa Volkine" RUE 89, Jean-Pierre Thibaudat
 
« Si M.A.M.A.E était un morceau de jazz, il pourrait être signé Charles Mingus" Guy Degeorges, Un soir ou un autre
 

"De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement. Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l’invention d’un grand opéra de la contagion !" Roland Duclos, La Montagne

 

NO BORDER / Ecriture en cours...

 

"Il y a l’avis des gens qui savent, qui disent qu’on «ne fait pas de théâtre avec de bons sentiments». Il y a la beauté comme vaccin contre le fascisme. Nadège Prugnard creuse la terre et la boue, en exhume le vers, ce versus latin, ce sillon de la charrue, plaie béante à ciel ouvert. Elle y décèle les bombes pernicieuses de l’ultra-libéralisme qui nous tue tous, qui enfume salement nos impuissances et nos révoltes. «Je fais remonter le poème avec les doigts», dit-elle. Et explose à intervalles réguliers ce refrain: « nos tremblements couronnés et trahis», puis surgit comme une fusée de détresse, la peur d’Idir : « Je me sens pas réel.  (....)Mots crus en intraveineuse, langues tout en en cris, larmes et tambours, rythme enflammé par la lave de l’émotion… Nadège Prugnard éruptive et sensible, sait nous parler d’eux, de nous. Elle nous réapprend à écouter ce grand hurlement de l’Histoire, là, tout proche." Stéphanie Ruffier, Théâtre du Blog , juillet 2017

"Moment intense. On est suspendus à ses lèvres [...] Lever les frontières, faire tomber les murs [...] Alors Nadège Prugnard dégaine ses armes, les seules qu'elles possèdent, des mots pour retrouver notre dignité perdue." Marie-Josée Sirach, L'Humanité, Juillet 2017 
 

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 14:37

"Très heureuse et très émue de vous apprendre, qu'après toutes ces années d'écriture, de questionnements, de créations , d'arrachements, de joie, de larmes, de putschs rock and roll et de combats, plusieurs de mes textes vont paraître prochainement aux Editions AL DANTE ! Jean-Pierre Thibaudat questionnait dans un article " Quel éditeur aura les couilles d'éditer un beau gros volume des pièces couillues de NP ?" Cet éditeur donc je l'ai trouvé, il m'a trouvée, on s'est trouvés... à Marseille il y a quelques mois et c'est Al Dante et ça tombe plutôt bien puisque c'est ma maison d'édition préférée depuis que j'ai l'âge de 15 ans ( premier livre que j'avais acheté d'ailleurs : Suicide Sûtra de John Giorno et ça avait fait Boum dans ma tête !). Grand merci à Stéphanie Dubais, à mon collaborateur depuis de nombreuses années Nicolas Groslier et surtout à l'éditeur Laurent Cauwet et bien sûr à tous mes ami(e)s et complices artistes qui m'accompagnent sur les routes de la poésie , et du Théâtre depuis toutes ces années !" N.Prugnard

 

A paraître, 

 

M.A.M.A.E & autres textes de Nadège Prugnard aux éditions Al Dante. 

 

 

Verre de l'amitié avec Al Dante en présence de l'auteure

le 11 juin 2017 à 15H au Marché de la poésie place Saint-Sulpice à Paris

 

Sortie du livre le 14 octobre en librairie !

( Vous pouvez vous le procurer en amont chez Al Dante sur le lien ci-dessous)

 
photo Marie Ladvie

photo Marie Ladvie

M.A.M.A.E ET AUTRES TEXTES de Nadège PRUGNARD

 

( M.A.M.A.E/ Monoï / Putain de route de campagne !/ Suzanne takes you down/ Women 68 même pas mort/ Alcool, un petit coin de paradis )

 

"Oui ce soir il y a urgence à crever à tacher de sang une page de l’histoire pour dire que notre métier nous offre trop souvent des rôles insipides aseptisés jouissances passagères orgasmes pourris vies de merdes total off urgence à dire que nous ne sommes plus rien nous sommes aujourd’hui étripées défenestrées décharnées souillées prostituées vendues comme des sacs pleurant sur le ventre mou de l’ennemi étatique qui se cache derrière des bouteilles vides.

 

À la croisée du théâtre, de la performance et de la poésie – sans jamais s’arranger du confort d’un genre – Nadège Prugnard rend audible les paroles suffoquées – car selon d’où on vient et ce qu’on a vécu, raconter est difficile, et être entendu encore plus malaisé. Avec M.A.M.A.E., des femmes s’explosent en public, renvoyant aux lecteur-e-s / spectateur-e-s toute la violence accumulée, que ce soit dans la vie ou au théâtre ; Monoï, « Indescriptible Notre-Dame des outrages », rappelle que l’intime aussi est politique, dans un récitatif débridé et volcanique qui met à mal tous les poncifs se rapportant au désir, à la sexualité et à la jouissance féminine pour s’imposer, enfin, pulsion de vie ; Putain de campagne ! raconte, à travers leurs propres paroles, les doutes, rancœurs, colères, espoirs et désirs des habitant-e-s des campagnes ; Suzanne takes your Down, écrit à partir de témoignages, relate la résistance en Auvergne avec, comme compagnonne, le fantôme de Suzanne, actrice-résistante fusillée sur scène en novembre 1943 à Vichy ; Women 68 même pas mort nous fait entendre un autre témoignage : celui de femmes clermontoises nous racontant mai 68 et décidant, 50 ans plus tard et malgré leurs âge, de reprendre la rue. Quant à Alcool, un petit coin de paradis, monologue d’une intimité à-vif, tout est dans le titre.

 

Je veux ébranler les certitudes et nos identités stables je suis le visage black l’ombre noire qui exhibe jusqu’à l’extrême limite notre réel décharné […] pour dire nos propres vides je veux exposer au cœur-même du réel ce vide qui n’a plus la parole tout ce qu’on cherche à cacher ce dont on ne peut parler je veux le dire je veux l’appel à l’autre y’a quelqu’un ?"

photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax
photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax

photos de M. Ladvie, L.Ouisse, D.Aimé, R.Boissau, JL.Gorce, C. Boyer, G.Audifax

A propos des spectacles 
 

 

M.A.M.A.E

 

Six femmes nous font face, si bouches à décorner les boeufs et rudoyer les noeuds. Corps tendus comme en extase, elles éructent, ragent, crachent, cinglent, dézinguent avant d'en finir. En choeur d'abord et c'est foudroyant, haletant, magnifiquement rythmé. Le texte écrit, porte déjà, dans sa graphie, les prémisses de son explosion vocale et corporelle, (...) Il serait ignoble d'évoquer ce moment de th"âtre inqualifiable sans en citer les six impressionnantes femmes protagonistes : Lembe Lokk, Veronika Faure, Marie-Do Fréval, Sophie Million, Juliette Uebersfled et Tessa Voline" Rue 89, Jean-Pierre Thibaudat

 

"De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement. Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l'invention d'un grand opéra de la contagion !" La Montagne, Roland Duclos

 

 

Monoï


"Jeune femme de caractère et de talent, Nadège Prugnard possède une voix, un physique, une écriture. Sur scène les trois se complètent, les lèvres rouges éructent des mots obscènes, les mains nerveuses déchirent les lambeaux de peau, le ventre cherche une jouissance qui ne vient pas (….) Sa prestation est étonnante, sa respiration impressionnante. Comment tient t-elle ? Comment parvient-elle à ne pas sombrer dans un tel flux de paroles ?"

1.2.4 magazineCécile Jouanel

 

"Le texte profère tous les possibles, s’en recouvre de leur subite nudité, de leurs injurieuses promiscuités. Ode furieuse, martyre consenti d’un archange recluse dans sa folie syncopée, Nadège Prugnard dépèce la parole avec une rage d’Hérinnye. Elle se macule des stigmates d’une somptueuse solitude, armure de maux, soudaine carapace prise de doute et volant en éclats dans une pluie d’insanités douloureuses. Elle vagit des flux de sons éviscérés, ivres d’une fuite sans fin au devant d’une glorieuse violence répandue. Femme serpent pulsionnelle, vierge révulsée, elle invoque l’équivoque d’une mise en scène au scalpel qui découpe l’action à même ce corps réceptacle, cette anatomie délectable, mutilée par les mots." La Montagne, Roland Duclos,

 

 

Women, 68 même pas mort 

 

"Nadège Prugnard, l’auteure, a exhumé ce temps interdit où l’on buvait du thé au LSD, où des Mathilde laissaient tomber «Barbara Cartland commentée par Deleuze» pour aller s’entraîner à l’orgasme au Lieu des possibles, où les Simone accouchaient sur le pavé de petites Suzanne bientôt désespérées. Comme si son flot, nourri de l’énergie testostéronée des trois comédiennes, devait rendre son souffle au «grand cadavre à la renverse». Libération Annick Faurot,


 

"Le texte est débité comme un impétueux torrent, c'est du verbe en rafale, des salves d'éjaculation verbales. L'écriture est hargneuse. Ce qui est important c'est cette santé, cette rébellion qui souffle encore dans le corps de ces 3 femmes. Pas de place pour la nostalgie, le texte raconte 68 par le souffle,c'est épique au sens brechtien du terme." Jacques Livchine, Théâtre de l'Unité. 

 

 

Putain de route de campagne 

 

"ça rappelle l'Enterrement à Ornans de Courbet, et c'est aussi païen, vivant et irrévérencieux que le tableau du maître. C'est du théâtre politique, à contre-courant de l'air du temps. C'est rock et roots à tous les étages. Et c'est formidable." L'Humanité, Marie-José Sirach

 

"Plan nuit travelling et guitare grinçante punk rock pour nous dire la lutte des paysans, des vivants de nos campagnes, ni ploucs ni balourds mais Hommes. Fêlure de vie, espoir de nuit, douleurs et cris, les textes sont forts. Un théâtre acéré, âpre, sans faux semblant à la mise en scène sobre et violente à la fois." Zoom la rue

 

 

Suzanne takes you down

 

"Crachat de beauté à la face des bêtes, un refrain d’ultime voyage, que rythment la
langue des bourreaux et la poésie de la beauté fragile, à jamais insoumise » 
La Montagne, Julien Bachellerie

 

« Performance salutairement excessive, à rendre bien d’autres propositions dérisoires. » Un soir ou un autre Guy Degeorges

 

 

Alcool, un petit coin de paradis

 

"Nadège Prugnard a une très belle écriture, c'est une actrice formidable (...) dans son spectacle "Alcool" c'est Gena Rowlands... ce spectacle est superbe" France Culture - Emission ça se dispute

 

""Alcool" est un spectacle couillu, un texte couillu et l'actrice qui le porte, Nadège Prugnard ne manque pas de couilles contrairement à beaucoup d'"auteurs françaises contemporains"" Rue 89, Jean-Pierre Thibaudat

 

"Du rouge à lèvres clownesque, du noir qui coule, un "mebrasse-moi" lancé comme une bouée de sauvetage...Du sanglant, du très beau théâtre au-dessous du volcan" Théâtre du Blog, Stéphanie Ruffier 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Magma Performing Theatre
  • Le blog de Magma Performing Theatre
  • : Ce blog se propose de donner à voir à entendre ou à vivre l'actualité de nadège Prugnard - auteure, metteur en scène et comédienne, et informer des spectacles, créations, chantiers et évènements artistiques produits par ou avec Magma Performing Théâtre.
  • Contact

Profil

  • Magma Performing Theatre
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.

Recherche