Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 12:44

Women, 68 même pas mort

« De la haute couture ourlée provoc, surfilée agit prop, brodée de sainte profanation » (R. Duclos)

 

Brut de Béton Production organise une tournée du spectacle Women 68 même pas mort entre le 15 avril et le 10 juin 2008 en province et région parisienne. Pour connaître les dates et lieux des représentations  merci de contacter Brut de Béton production 
http://www.brut-de-beton.net et 06 08 46 69 44

 

 

LIBERATION

Samedi 8 Mars 2008 article de Annick Faurot

 

WOMEN /68

Même si leurs vinyles de Leonard Cohen craquent comme leurs genoux, les trois soixante-huitardes se dressent encore pour gueuler. Le sang qui leur bat aux tempes est aussi bouillant que celui qui alimentait leur rage rouge le 13 mai 1968 à Clermont- Ferrand. Ce jour-là, Marie-France jetait les pavés et s’essayait à des phrases sur le sort des masses dans l’ombre des mecs. Mathilde, vierge hystérisée par les grèves, se mettait nue devant une affiche du Ché. Simone, enceinte, refusait l’antimariage que Michel lui imposait : «Nothing left to lose, j’voulais crever en écoutant Janis Joplin dans ma Simca 1000.» Ah, Michel… Les trois hippies binoclardes convient à la noce tous les Michel, les bons et les mauvais, que leur mémoire des noms vacillante et pernicieuse leur envoie. Michel Foucault, Michèle Halimi… et un certain «Michel Narkozy», «Doc Gynéco du statu quo», «CRS-SS de l’injustice». «Même pas mort Mai 68», hurle Marie-France, «Oui monsieur, le soleil brille toujours derrière les collines». Nadège Prugnard, l’auteure, a exhumé ce temps interdit où l’on buvait du thé au LSD, où des Mathilde laissaient tomber «Barbara Cartland commentée par Deleuze» pour aller s’entraîner à l’orgasme au Lieu des possibles, où les Simone accouchaient sur le pavé de petites Suzanne bientôt désespérées. Comme si son flot, nourri de l’énergie testostéronée des trois comédiennes, devait rendre son souffle au «grand cadavre à la renverse».

 

LA MONTAGNE

Mardi 4 mars 2008  article de Roland Duclos

 

Saine trinité au trinitrotoluène : De la haute couture ourlée provoc, surfilée agit prop, brodée de sainte profanation

Déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette, beuglait un slogan (‘ de crin) que les situationnistes priapistes glissaient en 68 dans les culottes des zouaves du pouvoir. Ces derniers n’ayant toujours pas digéré la privauté, le mot d’ordre n’apparaît plus jamais d’actualité, porté par Women, trois femelles qui en ont encore ! Quarante ans après ? Après tout, après elles le déluge : après le beau temps les pévés, après la morale dépavée la rue dépravée. Le tout contre la douche froide de la libération avancée. Cette ensainte trinité immaculée par surprise par la grâce du verbe incendiaire de Nadège Prugnard et la provocante confusion des sexes engrossée par Boussagol « Simone », maquillée comme une Simca 100 en chaleur, « Mathilde » Pierre Court repeinte en poussin mort hystérique et « Marie France » Debard en lanceur de pavés converti aux amphétamines libertaires, tronçonnent leurs souvenirs d’anciennes combattantes  incontinentes avec une sauvagerie de Katangais de l’érection verbale. Soleil rouge, brasier cannibale : 68 a tout inventé «  Michel Narkozy, curé de la régression » n’a rien compris. Women, jouissif anti Monologue du Vagin, lève ses jupes et pète au nez de la dysneylandisation de la culture. Ceux qui n’ont pas saisi «  ce qu’il y a de subversif et de positif dans le refus des contraintes, ont dans la bouche un cadavre » prophétisait Raoul Vaneigem .La charge est féroce, les dégâts collatéraux imprévisibles. Y compris dans les rangs des biens pensants d’une incertaine orthodoxie révolutionnaire recyclée baba-bio. Women  est aussi une formidable performance d’acteurs qui enragent sans complexe la nudité des maux , la crudité des mots. La recette de l’auto suffisantce selon Nina Hagen est un grand morceau d’anthologie bilinguiste .Bienheureux ceux par qui le scandale arrive : Cours camarade, le vieux monde se rapproche.

 

Jacques Livchine, blog du Théâtre de l’unité, février 08

Le texte est débité comme un impétueux torrent, c'est du verbe en rafale, des

salves d'éjaculation verbales. Je trouve ça beaucoup mieux que le concert de

Slam fadasse auquel j'ai assisté la semaine dernière. L'écriture est hargneuse.

Ce qui est important c'est cette santé, cette rébellion qui souffle encore dans le

corps de ces 3 femmes. parfois le verbe laisse place à des chansons, et on se dit

"Mais ils chantent bien" , ce qui est rarement le cas pour des comédiens.

Pas de place pour la nostalgie, le texte raconte 68 par le souffle, c'est épique au

sens brechtien du terme.


 

CASSANDRE
Valérie de Saint DO ,Cassandre, hiver 08 N° 72

Quand l’ours devient mémé rouge

Il ne nous avait pas vraiment habitués à ça, Boussagol, ce vieux compagnon de

route dont nous apprécions, non sans critiques et joutes verbales, les idées

noires aussi grinçantes que celles de Franquin. Qui l’eût imaginé façon Janis

Joplin sur le retour chantant le blues ?

Lui qui aime tant à mettre les femmes sur scène s’expose ainsi travesti dans

Women. (…) Une évocation mi-road-movie mi-rock’n roll des parcours de trois

combattantes, anciennes de mai 68, servies vigoureusement dans l’émotion et

l’humour par les « mémés rouges » : Bruno Boussagol, Jean-Louis Debard,

Pierre-Marius Court. La partition de l’auteur, vive et rythmée, ponctuée par des

ritournelles aussi obsédantes qu’une balade de Led Zep, déploie en accéléré

sous nos yeux le kaléidoscope d’une époque chamarrée d’illusions politiques,

amoureuses et poétiques, que l’on voudrait ne pas croire entièrement dissipée.

 

 


Et aussi

Women 68 même pas mort  vu par Daniel Martin sur France culture
emission "Tout arrive" présentée par Arnaud Laporte /10 mars 08

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/toutarrive/fiche.php?diffusion_id=60633

(…) Ce spectacle s’appelle WOMEN. Il est sous-titré 68 MÊME PAS MORT.

Nadège Prugnard est une jeune dramaturge bourrée de talent. Elle a gagné

énormément en écriture, en rapidité, en narration sur ce texte. Ce texte est

formidable. (…)

C’est une forme d’oratorio pour trois vieilles « soixante-huitardes » interprétées

par trois comédiens qui ont un certain âge, qui sont en robe -ça n’a rien à voir

avec du travesti. Ils sont sur scène avec leur calvitie, leurs rides, leur pesanteur.

Chacun va porter l’histoire d’une femme et au résultat c’est un spectacle

iconoclaste, complètement tendre, sensible, extrêmement drôle, extrêmement

violent, et comme il est écrit par quelqu’un qui a une trentaine d’années, c’est un

spectacle qui est à la fois très politique aujourd’hui, très féministe, extrêmement

violent, très actuel.

C’est vraiment dans cette année commémorative le spectacle qu’on devrait voir

absolument dans toutes les grandes scènes et dans tous les grands festivals

(…).

 

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 04:49
Du 14 au 22 février 2008
Au Lavoir Moderne Parisien 
cool.jpg
Magma Performing Théâtre et le Lavoir Moderne Parisien
présentent M.A.M.A.E. de Nadège Prugnard.
 
« Sexe, drogue et Rock and Roll ! »
 
 « Avec Nadège Prugnard, la parole sort de ses gonds, elle fait du théâtre le lieu d’une stimulante liberté imprécatoire. »
Jean-Marc ADOLPHE, Mouvement.net, janvier 2008
 
« …une personnalité hors du commun, une auteure qui n’y va pas par quatre chemins(…) Nadège Prugnard a l’écriture volcanique, éruptive de celle qui donne le tournis, qui vous fait rire et fait mouche tant ses mots agissent comme de l’huile sur des plaies jamais fermées venues de l’enfance.»
Marie Josée SIRACH, L’humanité, janvier 2008 
 
« Un vertige verbal …Bécassine déniaisée par Artaud, engrossée par Céline, écorchée vive par Bataille» 
Roland DUCLOS , La Montagne
 
M.A.M.A.E.

Meurtre Artistique Munitions Action Explosion  mdo_bouche.JPG
les 16, 20, 21 et 22 février 2008 à 19H15 au Lavoir Moderne Parisien
Video MAMAE
http://tv.rueleon.net/tv.rueleon.php?Id=323

Texte de Nadège Prugnard Mise en scène  Marie-Do Fréval 
Avec
Véronika Faure,
Marie-Do Fréval,
Sophie Million,
Johanne Thibaut,
Juliette Uebersfeld
et Tessa Volkine

 
Aperçu des attaques suicides perpétrées par des artistes 

Six actrices «   s’explosent » face au public. Une mort publique et théâtrale. Un acte subversif. Elles en ont gros sur le cœur et ça déborde dur. 6 demandes d’amour urgentes violentes. Parole en arme. Une Machine de guerre. Pour élargir la liberté impossible. Un texte provocateur et jouissif. Rapide et violent. Parole rythmique. Techno langagière. Une performance « Parlante ». Éclats. Fulgurances. Un texte  boomerang, de la vitesse du message sans accusé de réception. M.A.M.A.E nous arrive  en pleine face comme une claque esthétique verbale engagée et désespérée.





Photo : Christian Peter
Marie Do FREVAL dans MAMAE lors d'une "étape chantier déambulatoire " au Théâtre du Chaudron

Ce qu’en dit la presse :

« …sans artifice, sans rien d’autre que leurs corps et leurs voix qui viendraient parasiter le sens des mots, le choc des phrases qui se bousculent, s’emmêlent dans un tourbillon incessant. (…). D’opprimés, les dominés deviennent des insoumis. Cela passe par le corps, la langue, une écriture qui ne s’embarrasse pas de concepts, mais qui s’inscrit dans un présent, notre présent jusqu’à le mettre sens dessus dessous. »
Marie Josée SIRACH, l’Humanité
 
« Enfin un théâtre qui sort ses tripes, qui crache son venin, qui vomit sa rage (….) Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l’invention d’un grand opéra de la contagion ! Six divas qui poussent des contre-uts déflagratoires et démontent la gamme du consensus théâtral avec des voluptés sybarites. De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement ».
Roland DUCLOS , La Montagne
 
 
« Si M.A.M.A.E était un morceau de jazz, il pourrait être signé Charles Mingus. Avec en fil rouge une pulsation obsédante et organique brisée par de soudaines éruptions de stridences et de provocations, avec un humour féroce et politique, avec des impressions de sang, de larmes et de sueur, et d'un bout à l'autre, malgré des plages de rêveries et de tendresse, un grondement de révolte et de colère. »
Guy DEGEORGES , Un soir ou un autre
 
 
Partenaires : Comédie scène nationale de Clermont-Ferrand /Drac Auvergne/ Conseil Régional d’ Auvergne/ Conseil général du Puy de Dôme/ Ville de Clermont-Ferrand/ / Théâtre de l’Ephéméride à Val de Reuil/ Les Contre plongées de l’Eté 2005 à Clermont-Ferrand/ Théâtre du Chaudron à Paris/ La Générale à Paris et avec le soutien de Sémaphore à Cébazat et du Théâtre du Corbeau Blanc / création 2006
 
Lavoir Moderne Parisien
35 rue Léon 75018 Paris
Métro Château rouge – Marcadet Poissonniers
Informations réservations 01 42 52 09 14 ou resa@rueleon.net
Tarif plein : 15€ Tarif réduit : 10€
http://www.rueleon.net


Nadège Prugnard est auteure metteur en scène associée au théâtre d’Aurillac
La Compagnie Magma Performing Théâtre est en convention triennale de résidence avec la ville et le théâtre d’Aurillac.


Et aussi du 13 au 22 février 2008 Brut de béton Productions et le Lavoir Moderne Parisien
présentent Women de Nadège Prugnard.
 
undefinedWOMEN
68 Même pas mort 
du 14 au 22 février 2008 à 21h au Lavoir Moderne Parisien
(relâche le dimanche 17 février 2008)

 
Conception /réalisation Bruno Boussagol
Texte et mise en écriture Nadège Prugnard
Avec Bruno Boussagol, Pierre Marius Court et Jean-Louis Debard

 
Le pavé dans la main

« 3 copines de 40 ans », 3 « mémés rouges »  sortent de leur retraite, bouleversées que MAI 68 soit liquidé comme un mauvais souvenir. « J’ai 73 ans et c’est pas des petits cons qui vont m’apprendre la vie et qui vont m’empêcher de remettre ça » dit Marie-France. Ce sont des crazy women, des suffragettes émancipées, des « triplettes de Belleville » façon 68, elles chantent Frank Zappa et Janis Joplin , toujours engagées, enragées, qui n’ont peur de rien et surtout pas des petits mâles dominants. Entre l’Affiche du Ché et le manifeste des 343 salopes, entre l’anti-Œdipe de Deleuze et le Black Power d’Angela Davis, les comédiens scandent slament scattent éructent le mois de mai 68. Elles descendent dans l’arène ou dans la rue, comme elles prirent le théâtre de l’Odéon jadis.

 
« Tout le spectacle s’organise dans la déflagration des mots percutés explosés rassemblés au prélable par l’auteur et rendus avec toute leur force par les acteurs pour célébrer avec l’intensité qui convient ce quarantième anniversaire de mai 68 qui s’annonce. (…) On chante, on crie, on pleure, on se souvient. Mai 68 court encore… »
La Montagne, J Barnérias
 
Une création Brut de Béton Production en convention triennale avec la Ville de Clermont-Ferrand
Pour Women : Renseignements/ brut-de-beton@orange.fr /Nathalie Robin 06 08 46 69 44 /Création 2007

undefined

Magma Performing Theatre
magmatheatre@neuf.fr
06 67 05 46 60
Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 09:47
Cultures - Article paru
le 14 janvier 2008
Marie-José Sirach L'Humanité 
 

culture

Sexe, drogue et rock and roll

Écritures contemporaines . Ces jours-ci, l’écriture de Nadège Prugnard était à la fête au Lavoir moderne parisien.

Derrière sa frêle silhouette de jeune fille presque bien rangée, perce une personnalité hors du commun, une auteure qui n’y va pas par quatre chemins, une actrice qui se met à nu, au sens propre comme au figuré. Nadège Prugnard a l’écriture volcanique, éruptive de celle qui donne le tournis, qui vous fait rire et fait mouche tant ses mots agissent comme de l’huile sur des plaies jamais fermées venues de l’enfance. Elle dit le sexe, le désir, la violence des corps qui se déchirent avec une audace un rien libertine qui, en ces temps de pudibonderie affectée, trouble autant qu’elle dérange. Elle raconte la jouissance, les pulsions, les frustrations dans une langue jubilatoire, coquine et drôle. Elle explore les blessures du corps pour évoquer la violence du monde, la domination, la soumission.

Dans M.A.M.A.E. pour Meurtre artistique munitions action explosion, six actrices s’exposent face au public, sans artifice, sans rien d’au- tre que leurs corps et leurs voix qui viendraient parasiter le sens des mots, le choc des phrases qui se bousculent, s’emmêlent dans un tourbillon incessant. La lan- gue passe en force dans les corps, dans la bouche qui crache les mots, les silences et les soupirs dans une mise à mort publique et théâtrale, sans accusé de réception. Monoï est un monologue qui bat au rythme des pulsions sexuelles d’une jeune femme qui nous montre sans fard ses fantasmes pres-que enfantins d’amour-

chocolat. Cela ne dit rien d’au- tre que le besoin d’amour au point de vendre son corps par petits bouts, les yeux, la bouche, les seins, le vagin. Nadège Prugnard, entièrement nue, se roule à nos pieds, trépigne de désir, de plaisir et de douleur, halète dans une pénombre où les jeux de lumières, subtils, enveloppent son corps dans un écrin fluorescent. D’opprimés, les dominés deviennent des insoumis. Cela passe par le corps, la langue, une écriture qui ne s’embarrasse pas de concepts, mais qui s’inscrit dans un présent, notre présent jusqu’à le mettre sens dessus dessous.

Un long temps à Clermont-Ferrand, Nadège Prugnard sera en résidence à Aurillac et vient d’obtenir une bourse d’écriture pour le théâtre de rue. On ne peut que s’en réjouir, tant le théâtre de rue s’est un peu perdu, ces derniers temps, dans le visuel, les technologies oubliant la langue et la parole. Gageons que le spectacle de rue y retrouvera son sens.

C’était jusqu’au 12 janvier

au Lavoir moderne parisien. Prochains spectacles de la

Cie Magma Performing Théâtre - Nadège Prugnard

à Aurillac et en région Centre tout ce premier semestre,

et création de son prochain spectacle au festival d’Aurillac en août 2008.

M.-J. S.

http://www.humanite.fr/2008-01-14_Cultures_Sexe-drogue-et-rock-and-roll

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 21:06
08/01 > 12/08/2008 - PARIS
Théâtre imprécatoire
Nadège Prugnard au Lavoir Moderne Parisien
Nadège PRUGNARD

En 2003, elle interpellait Aillagon dans les jardins de l’Elysée. Pas assagie du tout, on retrouve son écriture sans fard avec trois spectacles au Lavoir Moderne Parisien, du 8 au 12 janvier.

Nadège Prugnard est née en 2003. Cette année-là, en plein conflit intermittent, une jeune artiste comédienne, invitée à la garden-party élyséenne du 14 juillet, en profite pour prendre à partie le ministre de la Culture d’alors, Jean-Jacques Aillagon. Les gazettes s’en font écho, sans nommer la jeune comédienne pas-froid-aux-yeux qui rue dans les brancards des petits fours. Depuis, Nadège Prugnard ne s’est pas calmée. Complice de jeu de Bruno Boussagol, autre grand énervé qui, avec sa compagnie Brut de béton productions, a notamment mené campagne (théâtrale et militante) sur l’après-Tchernobyl et la chape de plomb dictatoriale qui pèse sur la Biélorussie ; Nadège Prugnard a mis en scène ses propres textes. Ou plus exactement : a jeté son corps dans la bataille, comme dans Monoï, hallucinante performance chocolatée où un corps n’ayant aucune honte d’être sexué scande ses spasmes et ses griffures. Parfois le texte en dit trop, et la langue s’invente alors quasi onomatopéique, débordée par une fièvre incontenue : langue de corps ou corps de langue, on ne sait, en tout cas, un acte de scène comme on en voit finalement assez peu.
Pour une semaine, le Magma Performing Theatre de Nadège Prugnard est au Lavoir Moderne Parisien. Avec, bien sûr, Monoï, du 8 au 12 janvier à 21 h. Et, en extensions tout aussi abruptes, deux autres attentats au bon goût dominant. Dans Women (68 même pas mort), Nadège Prugnard écrit le succulent coming back de trois « mémés rouges » qui sortent de leur retraite, bouleversées que Mai 68 soit liquidé comme un mauvais souvenir. Entre l’Affiche du Che et le manifeste des 343 salopes, entre l’anti-OEdipe de Deleuze et le Black Power d’Angela Davis, elles chantent Frank Zappa et Janis Joplin, toujours engagées, enragées, qui n’ont peur de rien et surtout pas des petits mâles dominants.
Enfin, dans M.A.M.A.E (Meurtre Artistique Munitions Action Explosion), que met en scène Marie-Do Fréval, six actrices « s’explosent » face au public. Ce texte « provocateur et jouissif », qui aimerait « élargir la liberté impossible », est qualifié de « techno langagière ». Avec Nadège Prugnard, la parole sort de ses gonds, elle fait du théâtre le lieu d’une stimulante liberté imprécatoire.

Jean-Marc ADOLPHE
Mouvement.fr
http://www.mouvement.net/site.php?rub=3&id=203485
 
     
  Théâtre imprécatoire
08/01 > 12/08/2008
Une semaine autour de l’écriture de Nadège Prugnard, du 8 au 12 janvier au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, Paris 18e.

PARIS
Monoï - Crédit photo : Christian PETER
 

http://www.rueleon.net


  

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 12:06
FFF.jpg
Photo : Christian Peter


Un théâtre critique de son temps
Créée en 1999, la compagnie Magma Performing théâtre dirigée par Nadège Prugnard travaille sur les
moteurs, formes, enjeux et nécessité de l’écriture théâtrale contemporaine. Un théâtre qui se veut
« critique de son temps », mettant en couple et en crise les mots et les maux du monde d’aujourd’hui.
Un théâtre qui prend à bras le corps l’actualité, une immersion dans les secousses sociales et les
problématiques politiques, philosophiques et existentielles de l’homme d’aujourd’hui et qui travaille à
la mise en écriture et à l’invention des formes langagières et scéniques questionnant  la « pulsion-
pulsation du drame de notre époque ». En effet, face aux problématiques « d’essoufflement » que
rencontre la scène théâtrale actuelle, confrontée notamment à la déshérence du public, à l’image « 
élitiste ou désuète » qu’ elle véhicule auprès de certaines classes sociales,  nous travaillons à mettre
en place par le biais d’une écriture du cri , du vivant , du risque et de l’audace , d’un théâtre qui « sort
ses tripes », un nouvel agir théâtral dont l’enjeu est de convoquer de nouveaux publics, de
démocratiser l’accès à la culture, c'est-à-dire de tracer de nouveaux chemins pour accéder à l’œuvre
artistique autrement et parer au malaise présent.
 
 
Ecriture du Rythme- Ecriture du vivant- Ecriture du corps artiste
Depuis 99 la compagnie Magma Performing théâtre explore le champ de l’écriture contemporaine sous
plusieurs axes  Ecriture du rythme et du « dire musical »en associant, confrontant et nourrissant
notre travail de rencontres et d’échanges avec des artistes porteurs de la poétique et du « rythme »
du monde d’aujourd’hui : vidéastes, musiciens, poètes,  plasticiens, artistes urbains (rappeurs
slammeurs  graffeurs), chanteurs. Ecriture du vivant : un travail de terrain et d’enquête
dramaturgique populaire pour lequel nous allons à la rencontre de toutes les classes sociales :
ouvriers ,  chômeurs , clochards,  cadres, enseignants , enfants, adolescents, étudiants, philosophes,
politiques acceptants de nous confier des bouts de vies, réflexions, témoignages, états d’esprits en
vue de créations spécifiques .  Ce «  partage du sensible » nous permet de mieux comprendre et
d’apprehender les sujets que nous traitons mais aussi de tisser du lien social avec des populations qui
ne vont pas habituellement au théâtre et de les sensibiliser par retour à la pratique du théâtre
contemporain par le vecteur de l’écriture dramaturgique. Le corps de l’acteur : à partir
d’improvisations, mots d’ordres, recherches scéniques, engagement du corps, l’auteure travaille à
mettre en écriture en «  corps-texte » le travail de l’acteur.
« A l’image de metteurs en scène comme Eric Lacascade, Nadège Prugnard a axé sa recherche théâtrale sur le corps de l’acteur où il est un langage où il parle, où l’écriture induit le jeu, où les mots portent  le rythme à la manière d’une pulsation. »
( La Montagne 2003, Nathalie Mauret )


logo-magma-copie-1.jpg 

Siège Social                                 

4, rue d’Aubiat

63118 Cébazat

magmatheatre@neuf.fr

Tel  06 67 05 46 60

Directrice artistique Nadège Prugnard

Administration : Jasmine Bardin

Référent technique : Yann Prugnard

yann.prugnard@neuf.fr

 

 

Siège de résidence

Théâtre d’Aurillac

4, rue de la Coste

15000 Aurillac

Tel 04 71 45 46 05

theatre@mairie-aurillac.fr


 

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 16:17

Théâtre contemporain

Du 8 au 12 janvier 2008

Au Lavoir Moderne Parisien

Magma Performing Théâtre présente

Avec le Lavoir Moderne Parisien

Et la participation de Brut de Béton Productions

Une semaine
autour de l’écriture de Nadège Prugnard

Trois spectacles/performances. Une exposition. Un débat

Un univers charnel et révolté.

Corps-texte. Voilà ce que sont Nadège Prugnard et son écriture. Elles pulsent, scandent, martèlent.

Corps et esprit meurtris et pourtant agiles, rugissants et frondeurs.

Pulsion scansion contraction :  accouchement,  choc, éjaculation.  Un cri de rage et d'amour aussi. Un tourbillon. Quelque chose d'ultime et d'obsédant. Une musique puissante, un parfum enivrant. Celui de cette chair, de ce sexe, si loin, si près. Ça pleure, ça chante, ça éructe !

Une écriture en rouge sang, à la beauté écorchée, avec sous la peau blanche et les cicatrices à vif, creusées à l'air vicié du monde, la chair qui tangue, qui bat la mesure et qui n'attend pas.

De l’intime au politique, de l’organique au philosophique : une révolte, un cri, un spasme, un râle, un feu brûlant… Un désir fou de vivre.

Ceux de cette mariée offerte et mise à nu, vraie fausse vierge post-punk. Pour nous, ses célibataires même !

Walter Dimonio Eseinstein

« Un vertige verbale …Bécassine déniaisée par Artaud, engrossée par Céline, écorchée vive par Bataille»
(La Montagne, R.Duclos)

Nadège Prugnard est auteur metteur en scène associé au Théâtre d’Aurillac

1207.Nad--ge.847.A4.jpgDu 8 au 12 janvier 2008-21H :
MONOÏ

Les 9 et 10 janvier 2008-19H :
WOMEN
, 68 même pas mort

Les 11 et 12 janvier 2008-19H :
M.A.M.A.E.
Meurtre Artistique Munitions Action Explosion
Pour prolonger cette écriture et ce théâtre :

Exposition « Chair profonde
» Christian Peter
Le 8 janvier 2008 à partir de 20H30 et du 9 au 12 janvier 2008 à partir de 18H30
Des femmes voluptueuses et narcissiques, des ventres secoués de désirs, vénus à chair carnivore. C’est un esprit qui gifle, une image dévoilée et damnée.
Débat « Ecriture théâtre sexualité »
Le 11 janvier 2008 à 22H
Avec Hervé Hubert de TRIP, Bruno Boussagol metteur en scène,  Eloïse Mercier philosophe comédienne, et des artistes du Magma Performing Théâtre.
Photo : Christian Peter

Lavoir Moderne Parisien
35 rue Léon 75018 Paris
Métro Château rouge – Marcadet Poissonniers
Informations réservations 01 42 52 09 14 ou resa@rueleon.net
Tarif plein : 15€ Tarif réduit : 10€
http://www.rueleon.net et aussi en image sur http://www.rueleon.tv

Magma Performing TheatreFLEUR.jpg
magmatheatre@neuf.fr - 06 67 05 46 60
Blog : http://roserebelle.blogspot.com/
Avec le soutien du TRANSFO à Clermont-Ferrand



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Du 8 au 12 janvier 2008 à 21H MONOÏ
De et par Nadège Prugnard
Mise en scène Bruno BoussagolMONO---VISUEL.jpg

Histoire d’une fille qui s’auto-viole au chocolat
Une voix tente de dire, affronte d’autres voix anciennes, ça pulse sexe, ça assone en trous  en éructations, en foutre, en chansons sans orthographe, en insultes jubilatoires, en bave métaphysique  en flux d’orgasmes différés, en gémissements de moments où ça va venir, où ça ne vient pas, où n’arrivent que des mots qui se défont des interjections, des sommations à l’autre. La grammaire bancale de qui ne peut se retenir de gueuler dans la pulsion rythmée de l’équivoque.
 « Texte immense porté par le seul cri de Nadège Prugnard : Monoï dépèce la parole avec une rage d’Hérinnye, chorégraphie éruptive, érectile, somptueusement désenchantée, une munificente démence poétique »
(La montagne, R Duclos)

Coproduction Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale et Brut de Béton Productions /Partenaires : Drac Auvergne/ Clermont Communauté /Ville de Clermont-Ferrand / Conseil général du puy de dôme  Conseil régional d’Auvergne / Athéna et nos remerciements au Wakan Théâtre /création 2003
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
les 9 et 10 janvier 2008 à 19H WOMEN, 68 même pas mort
Conception /réalisation Bruno Boussagol
Texte et mise en écriture Nadège Prugnard
Avec Bruno Boussagol, Pierre Marius Court et Jean-Louis Debard
VISUEL-WOMEN.jpgLe pavé dans la main
« 3 copines de 40 ans », 3 « mémés rouges »  sortent de leur retraite, bouleversées que MAI 68 soit liquidé comme un mauvais souvenir. « J’ai 73 ans et c’est pas des petits cons qui vont m’apprendre la vie et qui vont m’empêcher de remettre ça » dit Marie-France. Ce sont des crazy women, des suffragettes émancipées, des « triplettes de Belleville » façon 68, elles chantent Frank Zappa et Janis Joplin , toujours engagées, enragées, qui n’ont peur de rien et surtout pas des petits mâles dominants. Entre l’Affiche du Ché et le manifeste des 343 salopes, entre l’anti-Œdipe de Deleuze et le Black Power d’Angela Davis, les comédiens scandent slament scattent éructent le mois de mai 68. Elles descendent dans l’arène ou dans la rue, comme elles prirent le théâtre de l’Odéon jadis.
« Tout le spectacle s’organise dans la déflagration des mots percutés explosés rassemblés au prélable par l’auteur et rendus avec toute leur force par les acteurs pour célébrer avec l’intensité qui convient ce quarantième anniversaire de mai 68 qui s’annonce. (…) On chante, on crie, on pleure, on se souvient. Mai 68 court encore… »
(La Montagne, J Barnérias)

Une création Brut de Béton Production en convention triennale avec la Ville de Clermont-Ferrand
Renseignements/ brut-de-beton@orange.fr /Nathalie Robin 06 08 46 69 44 /Création 2007
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les 11 et 12 janvier 2008 à 19H M.A.M.A.E. Meurtre Artistique Munition Action Explosion


Texte de Nadège Prugnard /Mise en scène  Marie-Do Fréval
Avec Véronika Faure, Marie-Do Fréval, Sophie Million, Johanne Thibaut, Juliette Uebersfeld, Tessa Volkine

Aperçu des attaques suicides perpétrées par des artistesVISUEL-MAMAE.jpg
Six actrices «   s’explosent » face au public. Une mort publique et théâtrale. Un acte subversif. Elles en ont gros sur le cœur et ça déborde dur. 6 demandes d’amour urgentes violentes. Parole en arme. Une Machine de guerre. Pour élargir la liberté impossible. Un texte provocateur et jouissif. Rapide et violent. Parole rythmique. Techno langagière. Une performance « Parlante ». Éclats. Fulgurances. Un texte  boomerang, de la vitesse du message sans accusé de réception.  M.A.M.A.E nous arrive  en pleine face comme une claque esthétique verbale engagée et désespérée.
« Enfin un théâtre qui sort ses tripes, qui crache son venin, qui vomit sa rage (….) Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l’invention d’un grand opéra de la contagion ! Six divas qui poussent des contre-uts déflagratoires et démontent la gamme du consensus théâtral avec des voluptés sybarites. De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement ».
(La Montagne, A Ladet )

Photo : Jean-Louis Gorce
Partenaires/ Comédie scène nationale de Clermont-Ferrand /Drac Auvergne/ Conseil Régional d’ Auvergne/ Conseil général du Puy de Dôme/ Ville de Clermont-Ferrand/ / Théâtre de l’Ephéméride à Val de Reuil/ Les Contre plongées de l’Eté 2005 à Clermont-Ferrand/ Théâtre du Chaudron à Paris/ La Générale à Paris et avec le soutien de Sémaphore à Cébazat et du Théâtre du Corbeau Blanc / création 2006

logo-magma-copie-1.jpg

Siège Social                                 

4, rue d’Aubiat

63118 Cébazat

magmatheatre@neuf.fr

Tel  06 67 05 46 60

Directrice artistique Nadège Prugnard

Administration : Jasmine Bardin

Référent technique : Yann Prugnard

yann.prugnard@neuf.fr

 

 

Siège de résidence

Théâtre d’Aurillac

4, rue de la Coste

15000 Aurillac

Tel 04 71 45 46 05

theatre@mairie-aurillac.fr


 

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Magma Performing Theatre
  • Le blog de Magma Performing Theatre
  • : Ce blog se propose de donner à voir à entendre ou à vivre l'actualité de nadège Prugnard - auteure, metteur en scène et comédienne, et informer des spectacles, créations, chantiers et évènements artistiques produits par ou avec Magma Performing Théâtre.
  • Contact

Profil

  • Magma Performing Theatre
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.

Recherche