Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 11:12

La Jeannine Enterrement Slam-Rock

Le 7 Août à 21H ( sous chapiteau) à Saint-Amant Roche Savine (63)

 

 

 

LA JEANNINE VISUEL RECTOTexte et mise en scène Nadège Prugnard

Avec Géraud Bastar, Luc Blanchard, Belaïd Boudellal, Gildas Goujet, Jean-Luc Guitton, Pierre Grammont, Pierre Fernandès, Barnabé Perrotey et Dominique Touzé

Son Joël Verdal

Costumes Marianne Mangonne

Décor Jean Raussou

Administration Nicolas Groslier

 

Neuf hommes dressés sur des cubes tels des héros grecs, micros et guitares électriques en mains, nous entourent et nous haranguent : « Jeannine est morte, chair crie colère ! » Son enterrement va instituer le règne de l’insurrection des mots. Rafales verbales, bagarres rythmiques, tohu-bohu convulsif et jouissif porté par une meute virile, comme autant de solitudes qui tentent ensemble de dire l’impossible poème des malheurs. Le corps se met à parler sans freins ni tabous, à chanter, slamer, cogner, éructer, se raconter. L’homme de la terre, l’acteur, le rockeur, le taulard, le curé déchu, le gamin…tous livrent une colère primitive, en forme d’électrochoc, qui par le cri en appelle à la liberté, à l’absolu refus, au dépassement de la douleur de vivre. »

 

Par de-là les apparences, une tentative de définition du style Prugnard                                                    

la jeannine« Pour présenter Nadège Prugnard, on serait assez tenté d’en rajouter dans l’épate et l’effet. Ce qui est inutile. Il s uffit d’aller au plus simple. Au murmure. Et, penser aux cages de Louise Bourgeois : ces grandes installations faites de matériaux bruts, des grilles, des plaques de métal, le tout un peu rouillé, mal agencé, cabossé, plus quantité d’objets hétéroclites et, parmi eux, une pièce délicatement sculptée dans un marbre blanc, des mains, un sourire ou un sexe. Quelque chose d’humain est là, qui semble palpiter au milieu du chaos. Une tendresse. Les pièces de Nadège Prugnard sont de même nature, sous les cris, la violence, se cache l’instant fragile, l’émotion. La vie. L’amour et l’envie d’aimer encore quand ça déraille dans la douleur des séparations vite expédiées, ou se heurte à la solitude. Monoï, son premier spectacle personnel peut être lu, à distance, comme un manifeste : en affichant la nudité, elle donnait à voir ce qui d’habitude est caché, pour mieux dévoiler les chagrins enfouis, quelques vérités. Elle travaille sur l’apparence. La brise. Cherche une voie sous la carapace des jours. La Jeannine n’échappe pas à la règle. Simplement, elle change de genre, s’intéresse à l’autre, dans le camp d’en face : à l’homme qu’elle traque, débusque dans sa diversité, sa fragilité, son humanité. (Elle qui pensait la mission impossible projette maintenant de consacrer un vrai monologue à chacun).Nadège Prugnard est politique au vrai sens du terme. Politique tendance rock, quand le rock se tient à l’écart des paillettes et du tiroir-caisse. On peut bien la recouvrir de tous les qualificatifs qui font chic ou choc, la dire rebelle, marginale, écorchée vive ou infernale, tenter de la récupérer ou la détester : elle est au vrai sens du terme et sans compromis, une artiste. Avec une langue singulière - que l’on pourrait dire « étrangère », quitte à choquer les proustolâtres – et un univers à nul autre pareil. Elle se reconnaît au premier mot, au premier coup d’oeil. » Daniel Martin, Journal de la Comédie de Clermont , octobre 2009

 

 

 

pages compagnies2Aide à la création et résidence 

Partenaires  SACD - DMDTS « Bourse écrire pour la rue », Drac Auvergne, Conseil Régional d’Auvergne,

Conseil Général du Puy-de-Dôme, Ville de Clermont-Ferrand, Le Parapluie - Centre International de création artistique (Aurillac). Festival international de Theatre de rue d’Aurillac / Ville et Theatre d’Aurillac avec le soutien du Transfo

 

 

Contacts

Magmaperformingtheatre@orange.fr

Administration Nicolas Groslier 06 23 83 29 69

 

 

 

 

PAUL PETIT

Le vendredi 20 août à 23h au Festival international de théâtre de rue d'Aurillac ( Représentation unique)

Auditorium du Centre Pierre Mendés France

 

Texte et mise en scène de Nadège Prugnard

Avec Pierre Grammont

Collaboration artistique Jean-Luc Guitton

Administration Nicolas Groslier

 

Performance philosophique et déjantée sur la question de la solitude  dans nos sociétés contemporaines. paul petit fly

Il s’appelle Paul Petit il a le syndrome du « Petit Prince de Saint-Exupéry » il vit seul avec une rose seule sur une planète sale il lit sa carte d’identité plusieurs fois par jour sans comprendre il ne sait pas pourquoi il vit ni pourquoi il ne cesse pas de vivre Si ceci n’est pas une pipe alors c’est quoi ?  il collectionne son sperme et ses larmes il goûte et rien il a envie de se flinguer il est intermittent il porte un perfecto trop serré il chante Nina Hagen dans une lumière verte fluo il rejoue le film d’une vie où l’absurde règne où Dieu est mort et les réponses restent muettes il déclame Nietzche Schopenhauer Aristote il défigure l’espace d’un long cri

 

« Je ne suis ni du « théâtre de rue » ni du « théâtre en salle » l’écriture excède tout ghetto corporatiste mon écriture n’a pas de topos elle est atopos sans lieu inside or outside je fais en sorte que chacun de mes textes puisse être entendu dedans comme dehors «  A quoi bon s’attarder sur la forme quand on est sur le bûcher ?» (In Artaud). Mon écriture est un cri quelqu’un qui brusquement se lève et parle la grammaire bancale de qui ne peut se retenir de gueuler un impétueux torrent une nécessité intérieure et que ça te bouge et que ça fasse bouger quelque chose en toi » N.P

 

PAUL-PETIT 0235LA MONTAGNE

 Article du 28 mai 2010, de Julien Bachellerie

Le petit Prince «  autosuicidé »

Paul Petit, dernier né de l’auteur et metteur en scène Nadège Prugnard, a fait sa première au théâtre d’Aurillac. Un solo incandescent de l’acteur Pierre Grammont pour dire les gouffres de l’existence et le délitement de l’identité. Paul Petit, c’est un peu les chants de Maldoror. Un personnage « Beau comme la rencontre fortuite, sur une table de dissection, d’une machine à coudre et d’un parapluie ». Une silhouette noire surréaliste, engoncé dans un perfecto parfaitement étroit, qui se débat dans le vide de l’existence. Un, personne et cent mille…Pantin frêle rivé au monde par le seul fil d’un canon qu’il pose sur sa tempe, il vocifère pour tenter de recueillir un écho, gesticule pour étreindre l’univers qui se dérobe. Claquemuré dans son appartement – un fond de scène anarchique et brut -, il rejoue le film d’une vie où l’absurde règne, où Dieu est mort et les réponses restent imperturbablement muettes. Le monologue, serré et dense, ne bascule pourtant pas dans l’irrespirable, dans la noirceur tiède et facile. L’acteur y insuffle, au plus près du texte, un rythme sec, fait de ruptures, de voltes faces, de tournoiements. Car la personnalité de Paul Petit, comme l’interprétation crépusculaire de Pierre Grammont, joue la multiplicité, l’éclatement prolixe devant les gouffres. Le corps tantôt broyé vers le sol, tantôt tendu vers un ciel vide, le personnage est tout à la fois « un, personne et cent mille ». Cette « fêlure » de la vie changée en abîme. Avançant sur le mince corridor, entre gravité, humour et poésie, Paul Petit, Petit Prince « autosuicidé « , rêve au dessin du mouton. Un dessin en forme d’ultime rémission que l’aviateur, fantasque, se refusera à lui donner. Tout comme une peuplade de philosophes, Nietzsche, Schopenhauer, Descartes, Socrate…tour à tour convoqués avant de sombrer plus encore. Acte IV, sans réponses, « adieu la philosophie »… Las du silence, prenant congé dans un instant suspendu, Paul Petit laisse sur scène un dernier rougeoiement. Carmin comme sa cravate, rouge sang comme la fleur qu’il porte, jusqu’à la mort.  

 http://www.dailymotion.com/video/xdwzxu_paul-petit_creation

 

  

La compagnie Magma Performing théâtre est en convention triennale avec la ville et le théâtre d’Aurillac/scène conventionnée, le Ministère de la culture et de la communication Drac Auvergne, le conseil général du Cantal, le conseil régional d’Auvergne.

 

 

Contacts

Magmaperformingtheatre@orange.fr

 

Chargé de Diffusion accompagnement du projet

Paul Marie Plaideau 06 87 55 28 38

LA C.I.M.E./AMA POP

Coopérative Ici Maintenant Ensemble / Association pour le Maintien de l'Artiste Populaire

w.d.e@orange.fr

 

 

PROFILS ATYPIQUES

Par la compagnie Graines de Soleil
http://www.grainesdesoleil.fr/

 

Au Lavoir Moderne Parisien ( Paris 18ème)

Du 18 août au 11 septembre, mercredi et jeudi à 22h
vendredi et samedi à 20h
Réservations 01 42 52 09 14
http://www.rueleon.net/

 


De Koffi Kwahulé, Nadège Prugnard, Louis Dominique Lavigne  
Mis en scène par Khalid Tamer

Avec Jean-Léon Rondeau, Angélique Boulay, Zaccharia Heddouchi

« Avec humour et cruauté, Profils Atypiques dirige les projecteurs vers tous ceux qui parce qu’ils sont trop vieux, trop jeunes, trop pluridisciplinaires, pas assez diplômés, d’origines diverses et de tempérament peu ordinaire, ne rentrent pas dans les cases très strictes des recruteurs. Aux travers de nos personnages, pas suffisamment «normaux» pour naviguer sur les eaux calmes d’un parcours professionnel sans heurts, nous posons la question de la place du travail dans le cœur de l’homme. En quoi ne pas en avoir est-il un drame ? Comment certains sont-ils amenés à prendre des décisions extrêmes, et à accepter aujourd’hui ce qu’ils refusaient hier ? Et pourquoi le sens même de notre vie aujourd’hui est-il autant lié à notre emploi ? Que reste-t-il d’humanité dans la vision de la réussite telle que la télévision la présente aujourd’hui ? Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour retrouver un emploi ? Quel genre de perversions peut entraîner le pouvoir que l’on a quand on est recruteur ? Comment, selon les circonstances, peut-on passer de victime à bourreau ? Et tout ce qui entre en jeu lors d’une attente suivie d’une rencontre demandeur d’emploi - recruteur. Il n’y a pas de héros, juste des hommes et des femmes qui se débattent dans un univers à la «Brazil » de Terry Gilliam ; où l’être humain est un kleenex : des femmes et des hommes avec leurs joies et leurs peines, des destins croisés et ordinaires de gens confrontés à des situations souvent ubuesques. Vous et moi, Profils Atypiques… » Khalid Tamer

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Magma Performing Theatre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Magma Performing Theatre
  • Le blog de Magma Performing Theatre
  • : Ce blog se propose de donner à voir à entendre ou à vivre l'actualité de nadège Prugnard - auteure, metteur en scène et comédienne, et informer des spectacles, créations, chantiers et évènements artistiques produits par ou avec Magma Performing Théâtre.
  • Contact

Profil

  • Magma Performing Theatre
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.
  • Magma Performing Théâtre est une compagnie en convention triennale avec le Ministère de la Communication - Drac Auvergne, la Ville et le Théâtre d'Aurillac, et le Conseil Régional d'Auvergne.

Recherche